Avertir le moderateur Les blogs du Téléthon sont hébergés par blogSpirit Téléthon 2015 header

  • 2020 : 22 nouvelles mesures...

    Législation.jpg

    Lors du 3ème Comité interministériel du handicap,
    qui se tenait le 3 décembre dernier, Édouard
    Philippe a annoncé 22 « nouvelles » mesures,
    ayant principalement pour objectif de
    « faciliter le quotidien des personnes handicapées ».
    Les voici en détail, avec la date envisagée pour
    leur application…comme le révèle le site
    https://informations.handicap.fr
    Les 22 mesures détaillées :

    1. Ouverture, au second semestre 2020, d'un droit à vie pour les bénéficiaires de la prestation de compensation du handicap (PCH), dont le handicap n'est pas susceptible d'évoluer favorablement.

    2. Pour les personnes ayant droit à la PCH avant leurs 60 ans, possibilité de continuer à en bénéficier après 75 ans, alors que ce n'est pas le cas aujourd'hui. Mesure qui sera effective au premier semestre 2020. Environ 8 000 bénéficiaires.

    3. À compter du 1er janvier 2020, délivrance à vie de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) en cas de handicap irréversible.

    4. Création d'une indemnisation de 3 mois pour le congé proche aidant, dont la mobilisation est par ailleurs simplifiée (suppression de la condition d'ancienneté, plus de souplesse pour le fractionnement). Mesure effective à compter d'octobre 2020.

    5. Défiscalisation, et exonération totale de contributions sociales pour le dédommagement « aidant » attaché à la prestation de compensation du handicap perçu à compter du 1er janvier 2020, et possibilité de cumul avec le revenu de solidarité active (RSA) à compter du 1er avril 2020.

    6. Mise en place d'un numéro unique d'appel pour rompre l'isolement des aidants et déploiement de solutions nouvelles de répit pour les familles.

    7. Développement de solutions nouvelles et de proximité pour éviter la séparation des familles et les départs contraints en Belgique (engagement d'un plan à 3 ans de 90 millions d'euros sur les principaux territoires concernés : Hauts-de-France, Ile-de-France et Grand Est).

    8. Pour la rentrée 2020, une meilleure scolarisation des enfants en situation de polyhandicap grâce à des unités d'enseignement adaptées.

    9. Amélioration des modalités d'accompagnement des élèves en situation de handicap dans l'enseignement agricole.

    10. Mise en œuvre dès 2020 des premiers logements « évolutifs », avec obligation de salles de bain adaptables (zéro ressaut de douche), de façon à pouvoir aménager maisons et appartements en cas de survenance ou d'évolution du handicap.

    11. Mise en place d'un centre de ressources « Vie intime, sexuelle et accompagnement à la parentalité » dans chaque région pour les femmes en situation de handicap, leurs proches et les professionnels.

    12. Déploiement numérique dès le début de l'année 2020 du nouveau « Handiguide » pour identifier l'offre de sport accessible à proximité de chez soi.

    13. Mise en œuvre obligatoire, au plus tard à compter de septembre 2020, de tarifs préférentiels, pouvant aller jusqu'à la gratuité, dans tous les services de transports collectifs terrestres, pour les accompagnateurs des personnes handicapées.

    14. Élargissement, au plus tard à compter de septembre 2020, de l'accès au service de transport adapté : cet accès ne peut plus être restreint, ni par une obligation de résidence sur le territoire concerné, ni par l'obligation d'un passage devant une commission médicale locale, au minimum pour les personnes handicapées avec un taux de 80 % et à mobilité réduite disposant d'une carte mobilité et inclusion.

    15. Amélioration de l'accès aux soins avec notamment : le déploiement en 2020 d'une offre de consultations dédiées au sein des établissements de santé afin de proposer une réponse plus adaptée et un parcours de soins mieux coordonné aux personnes en situation d'échec de soins, ainsi que la mise en place d'une tarification graduée des consultations hospitalières, tenant mieux compte de la situation spécifique des patients handicapés.

    16. Lancement d'un plan massif de formation au bénévolat, intégrant la formation aux premiers secours, dans la perspective d'un engagement de 3 000 bénévoles en situation de handicap pour les événements sportifs internationaux, et les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

    17. Mise en place, sur un site pilote par région, d'un accueil unique Pôle emploi / Cap emploi pour une offre d'accompagnement personnalisée, et plus efficace, des personnes handicapées en recherche d'emploi.

    18. Lancement d'une plateforme numérique « emploi / formation » dédiée aux personnes en situation de handicap, avec la mise en ligne de premiers services « d'information accompagnée » en 2020 pour en finir avec la complexité des démarches.

    19. Augmentation forte du nombre de jeunes apprentis en situation de handicap, dans la sphère privée comme dans la sphère publique.

    20. Déploiement d'un service national universel ouvert à tous les jeunes en situation de handicap.

    21. Déploiement des premières équipes mobiles départementales croisant l'expertise de la protection de l'enfance et du médico-social pour mieux accompagner et prendre en compte les besoins particuliers des enfants en situation de handicap confiés à l'aide sociale à l'enfance.

    22. Accessibilité renforcée des biens et services culturels par l'amélioration de l'accès aux livres adaptés et aux catalogues d'éditeurs en format numérique, l'extension des obligations légales d'accessibilité aux services audiovisuels non linéaires et l'augmentation du volume horaire des programmes accessibles. S'assurer de l'amélioration effective de la représentation des personnes handicapées et du handicap dans les médias audiovisuels, conformément aux engagements pris par les signataires de la charte.

  • Salut ! C'est pour un sondage...

     

    News.jpgEn 2020, la "Loi du 11 février" fête ses 15 ans :
    L’occasion pour notre association de dresser
    un bilan en s’appuyant sur la parole
    et la mobilisation des familles.

    L'AFM-Téléthon lance à cet effet, et en partenariat avec
    l'institut de sondage Opinion Way, une grande enquête
    du 3 au 29 décembre, auprès de toutes les
    familles connues de l'association.

    Les résultats, comparés avec les réponses collectées
    lors de la précédente enquête de 2015, permettront
    de faire un point d’étape détaillé sur la perception
    des avancées, avec un focus particulier
    sur la participation à la vie sociale.

    Vous trouverez ci-dessous une image (cliquable),
    un texte et un lien destinés à être relayés
    sur vos plateformes numériques.

    Vous pouvez également y répondre vous-même
    bien entendu. Merci, une fois de plus,
    pour votre aide précieuse.

    Les équipes de la DAP et du SADGI

    Sondage.jpg

  • Concernant l'assurance des F.R.E...

    Législation.jpg

    Ci-après, le point sur la réglementation
    en vigueur, concernant l’assurance
    d’un Fauteuil Roulant Electrique (F.R.E) :
    Le flou règne au sujet du statut de ce dernier !
    Pour l’article R.412-34 du Code de la route,
    « les infirmes qui se déplacent dans une chaise roulante
    mue par eux-mêmes ou circulant à l’allure du pas »,
    sont assimilés à des piétons.

    Si l’allure du pas tourne conventionnellement
    autour de 6 km/h, certains fauteuils roulants électriques
    peuvent atteindre des vitesses cinq fois supérieures !

    Et l’article suivant de préciser que les personnes
    en situation de handicap conduisant un fauteuil roulant,
    électrique ou non, « peuvent, dans tous les cas, circuler
    sur la chaussée », et ne sont pas tenus d’emprunter
    les emplacements réservés aux piétons,
    tels que les trottoirs ou les accotements.

    Concernant, à proprement parlé, l’obligation d’assurance,
    comme le stipule l'article L.211-1 du Code des assurances,
    elle s'applique à « tout véhicule automoteur destiné à
    circuler sur le sol et qui peut être actionné par une
    force mécanique sans être lié à une voie ferrée,
    ainsi que toute remorque, même non attelée ».

    Le champ d'application de cette disposition est donc
    plus large que les seuls véhicules définis à l'article
    R.311-1 du Code de la route. Étant donné l’existence
    d’un flou juridique autour du véhicule terrestre,
    le 9 juin 2015, la réponse ministérielle du Ministère
    de l’Intérieur a apporté des précisions quant à
    la nature de l’assurance à souscrire :

    « L'article L.211-1 du Code des assurances ne précisant
    pas le type d'assurance devant être souscrite, le Ministère
    des Finances, chargé de la réglementation des assurances,
    précise que l'obligation d'assurance des véhicules n'entrant
    pas dans le champ du code de la route, comme par exemple
    les fauteuils électriques utilisés par les handicapés,
    peut être remplie par la souscription d'une assurance
    multirisques habitation ou de toute assurance responsabilité
    civile dès lors qu'elle couvre la responsabilité civile de
    toutes les personnes ayant la garde du véhicule ».

    Si l’on peut se contenter à minima de cette affirmation,
    il est vivement conseillé cependant de souscrire une
    assurance « tous risques », ne serait-ce que pour
    se prémunir contre les dommages infligés au fauteuil
    roulant électrique, compte tenu de la valeur de ce dernier.

    Si le montant de la prime d’assurance est de nature
    à en freiner plus d’un, il est à noter que certaines
    M.D.P.H peuvent prendre en charge,
    dans le cadres des dépenses
    spécifiques, cette assurance.
  • Cela s'est passé à Lisieux...

     

    News.jpgA Lisieux, la pluie n'arrête pas le pèlerin,
    en ce samedi 30 novembre 2019.
    Encore moins les élèves et professeurs
    du lycée Paul Cornu, mobilisés
    une semaine avant le Téléthon !

    Paul Cornu 1.jpg

    Paul Cornu 2.jpg

  • Cela s'est passé à Vire...

     

    News.jpgCe cinquième atelier “Kit Urgence” organisé par
    la Délégation 14 s’est tenu le samedi 9 novembre
    à Vire, dans la salle Chênedollé mise gracieusement
    à disposition par la mairie de Vire.

    L’équipe de Délégation était composée de Angèle,
    Emilie et Lubin qui a bien joué avec Loan,
    Régine et Francis (accompagné par Nicolas).
    Les élus (mairie, département) avaient été informés et invités
    à passer. Monsieur Marc ANDREU SABATER, maire de Vire,
    est venu saluer les personnes présentes, ainsi que le travail
    de l’AFMTELETHON. Il soutient depuis des années les
    organisateurs des animations Téléthon dans sa ville.
    Il était accompagné par François AMORIM MACHADO,
    son directeur de cabinet.


    Monsieur Alain COLOMBIER, journaliste à la Manche Libre
    et au Bocage Libre est resté le matin, interrogeant le délégué
    et participant à la présentation de l’atelier sur le "Kit Urgence".
    Un article relatant l’atelier est paru dans la Manche Libre.
    795493.jpg
    Loan (25 mois) à qui on a diagnostiqué la myopathie de Duchêne, Régine Châtaigne,
    secrétaire AFM, Francis Turpin, responsable du Calvados, Serge Cordon
    (coordinateur virois) avec Lubin et sa maman, Émilie Michel. - Alain COLOMBIER